A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
Я

Signes   Chiffres   Clichés   Le sport      






« L'orthographe est plus qu'une mauvaise habitude, c'est une vanité. »
Raymond QUENEAU







Q : le Q est la dix-septième lettre de l'alphabet latin, elle n'a pas de correspondant grec (le koppa n'était pas utilisé). Elle dérive du kôph phénicien , qui a donné le Q latin, qui ne s'employait qu'avec la lettre v (u), et qui se prononçait kw ou k.

Dans l'écriture des langues occidentales modernes, dérivées du latin, la lettre ' q ' ne s'emploie pas seule, sauf en finale (coq), mais est toujours accompagnée de la voyelle u, en début de syllabe ou de mot, pour former le groupe ' qu '. Ce groupe peut se prononcer ' k ' : qui, que quoi, quand, quercitron ou ' kü ' : questeur. Au début ou à l'intérieur d'un mot, sans ' u ', elle sert à la transcription de certains phonèmes : Qatar, Al-Qaïda ou burqa. Cas particulier : la tempête « Qumeira » qui a touché la France en février 2014 ; Qumeira est un mot exotique dont on ne connaît pas la prononciation. Quels sont les esprits tortueux qui inventent de tels noms ? Voir Xynthia.

Les publicitaires, engeance stupide et malfaisante, ont changé les règles de l'orthographe et de la prononciation, et la lettre ' q ' peut maintenant se trouver seule en début de syllabe ou de mot, comme dans l'exemple suivant.


Qashqaï = cette voiture joue-t-elle à cache-cache avec des cailles ?

A remarquer d'autre part la masculinisation du nom de la voiture, alors qu'en français les voitures, traditionnellement, sont du féminin. Et enfin, la graphie anglaise ' sh ', qui se prononce ' ch '. Trois néo-crétinismes, trois raisons de bouder ce « produit ». Inutile de signaler la formulation maladroite, digne de la novlangue : ... tout ce que la ville a à offrir (peut offrir, est capable d'offrir).

On peut trouver d'autres exemples : La firme japonaise annonce l'arrivée cet automne de Qriocity (curiosity ? curio-city ?), sa plateforme de streaming [sic] audio et vidéo. Il faut vraiment être initié pour comprendre ce vocabulaire à la limite du charabia. Autre exemple : la société Qosmos, une société française de techniques modernes (informatique, internet, écoutes et surveillance), dont certaines activités sont classées « Secret défense » (hum !) : Pour optimiser et sécuriser votre vie numérique [sic], chaque équipement dans le réseau doit contenir un logiciel qui analyse le trafic [sic]. Qosmos fournit ce logiciel.

Q.C.M. : Questionnaire à Choix Multiples. Manie stupide de faire passer des épreuves, consistant à poser des question et à proposer plusieurs réponses à chaque question. Le fait de demander au candidat de rédiger une réponse semble dépassé, – peut-être parce qu’on ne sait plus écrire. Cela semble provenir des pays anglo-saxons, où le besoin d’aller au plus vite paraît prédominer sur la capacité de réflexion et de rédaction des candidats. Les Q.C.M., qui se sont développés parallèlement à l'informatique, favorisent grandement l'illettrisme. L'évaluation initiale pour l'obtention de la qualification AFIS consiste en partie à répondre avec succès à 48 questions sur 60 extraites du QCM national AFIS (site du ministère du Développement durable [sic]). Q.C.M. = Que C'est Mauvais ! Voir Quiz.

Étymologie : questionnaire, venant de question. Latin quæstio, -nis : recherche, interrogatoire, question, enquête.

Choix, choisir, d'une racine germanique *kausjan : goûter, essayer.

Multiple, du latin multiplex : qui a beaucoup de plis, multiple, nombreux ; venant de multus : beaucoup, et plico, plicatum, plicare : plier.

Q.I. : ou Quotient Intellectuel. Test prétendument destiné à mesurer l'intelligence. Le terme quotient indique que le résultat de ce test est un rapport entre les résultats obtenus, donnant l'âge mental, et l'âge réel de la personne. De nombreux sites proposent de mesurer son Q.I. Et avoir un bon Q.I. serait un signe d'intelligence. De telle façon que, quand quelqu'un pose à loteur la fameuse question : « Préférez-vous une femme belle, ou une femme intelligente ? », il répond invariablement : « Je préfère une femme avec un beau Q.I. ».


Le beau QI d'une blonde

Remarque : chez beaucoup d'individus – surtout chez ceux appartenant à la peuplade étazunienne, il semble que le Q.I. soit plus au niveau du Q que du I (= intelligence), comme semble le suggérer le dessin ci-dessus.

De hardis savants ont osé mettre en relation le « Q.I. » avec la provenance ethnique de certaines populations. Les résultats sont étonnants. Les Orientaux (Japonais, Coréens...) seraient ainsi plus intelligents que les Européens (5 à 6 points de plus de Q.I.). Il est par contre formellement interdit, sous peine de poursuites judiciaires, de dire que les Européens ont un Q.I. supérieur à celui d'autres parties du globe. Les Européens n'ont plus le droit d'être intelligents.

N.B. Quelques néo-crétins particulièrement inspirés parlent du Q.I. en disant coefficient intellectuel, – ce qui ne veut plus rien dire.

Étymologie : quotient, du latin quotiens : combien de fois ; venant de quotus : en quel nombre.

Intellectuel, venant d'intellect. Voir Intelligent.

Quand : bizarrement la graphie quand (sens temporel) tend de plus en plus à supplanter quant dans l’expression quant à : sans aucune garantie éthique quand aux fournisseurs.

Étymologie : quand, du latin quando : quand. Quant (à), du latin quantus : combien grand.

Quand : tend de plus en plus à être suivi d'un adjectif sans verbe sur le fameux modèle : Pressez une touche quand prêt, comme par exemple : Plutôt que d'arrêter Windows, utilisez le mode Hibernation ou "Veille prolongée" (quand possible). Peut être avantageusement remplacé par 'une fois' ou bien 'si' : appuyez sur une touche une fois prêt, si c'est possible ... Ce genre de style est très prisé par la clique des informaticiens.

A signaler une gaphie aberrante, fruit sans doute de l'Éducassion nassional : « Je la remplacerai par une vrai (sic) journaliste, quand pensez vous ?? » (forum de France-2 point fr, 09.03.2009). Autre exemple : Quand n'est-il de la situation (qu'en est-il...). C'est un blog recommandable qui le signale.

Étymologie : latin quando : quand.

Queer (anglicisme, prononcer kwɪə(r) ou kwieur) : mot anglais signifiant 'étrange' et qui est devenu un terme générique désignant un homosexuel ou un travesti. Marie-Hélène Bourcier, sociologue hors norme dans le paysage académique français, militante lesbienne et activiste queer, considère que la Gay Pride en général est devenue une manifestation trop brave (Jean-Bernard point blog point fr, 08.07.2006). Il est vrai que tout cela est bien étrange, y compris le style de cette citation. Et puis, qu'est-ce que c'est qu'une manifestation brave ? une manifestation courageuse, surfaite, sans réalisme, utopique ? Jusqu'où la bravitude ne va-t-elle pas se nicher ? Noter également « paysage académique » = monde universitaire ? (la sociologue en question est maître de conférences à l'Université de Lille). Un autre exemple, avant l'autoroute : « Queer Week » à Sciences-po : qui a dit que la «théorie du genre» n'existait pas ? (Le Figaro point fr, 25.03.2014). Noter les guillemets avec une espace avant et après dans le premier cas, sans espace dans le deuxième. Noter également Sciences-po (Sciences Po). Tout l'article est farci de citations rédigées dans un charabia angloïde, représentatif des sphères bien-pensantes, et à la limite du compréhensible.

Étymologie : racine germanique signifiant oblique, étrange.

Quelque (quel que, quelle que etc.) : alors là, c'est la débandade ! C'est la confusion la plus totale dans les adjectifs et les adverbes. Quelque soit la décision prise...(quelle que soit). Ou encore, extrait d'une conférence avec un écrivain (y a-t-il un correcteur dans la salle ?) : Le seul "plus" du livre, c'est qu'on le fait à son rythme, que l'on choisi les univers que l'on veut visiter, que l'on crée les formes, les visages, les intonnations (sic) des personnages... Quels que soient (sic) les indications fournies par l'auteur.

Autres emplois erronés de quelque : Un agent de récupération des données sera capable de récupérer un fichier quelque soit l'utilisateur qui l'aura chiffré (quel que soit). Quelques 1.500 personnes (quelque 1 500 personnes). Le déroulement de la cure est analysé et remixé pour arriver à quelques six-cent (quelque six-cents) coupes de visage. Quelque au pluriel, six cents au singulier. Cette régression sociale ne peut que continuer a (sic) s’aggraver en 2012 quelque soit l'élu-e de droite et de gauche. Ou bien : « Eric Zemmour gardera sa place de chroniqueur-sniper dans On n'est pas couchés, et ce, quelque soit l'issue du procès » (quelle que soit). Ou bien encore : Lorsque l'animateur lui rappelle que ladite litière contient des agents chimiques quelques peu astringents, la réponse ne se fait pas attendre: "Je ne suis pas encore complètement dingue." Les guillemets étazuniens " " et la ponction intérieure (."), directement hérités des Étazuniens, sont dans l'original. Messieurs-la-méthode-globale, bonsoir ! La confusion entre l'expression quel(le) que et l'averbe ou adjectif quelque est totale dans l'esprit de nos contemporains.

Un autre exemple, amusant, tiré de Yaourt!-Sport : Quelque 5% du montant des droits de retransmission télévisée, est reversée au Centre national pour le développement du sport (CNDS) et utilisée pour les programmes dédiés au sport pour tous. Quelque, portant sur ‘5 %’, est bien orthographié, mais il est accordé au singulier et au féminin (reversée, utilisée). Sans doute un accord de proximité avec ‘retransmission télévisée’. Remarquer le néo-verbe dédier, dans le sens de consacrer, destiner...

Étymologie : quelque, composé de quel + que.

Quelque part : d'une certaine façon, d'une certaine manière. Rien de plus horripilant que cette expression qui est vraiment laide quelque part. Ce type-là, il est fou quelque part. Une des anciennes connaissances de loteur, psychanalyste, prétendait avoir inventé cette expression dans ce sens-là, tout comme le verbe intuiter (comprendre par intuition). Pourquoi pas ? Loteur prétend avoir lancé le terme désespérance, et beaucoup d'autres encore.

Étymologie : composé de quelque (voir rubrique précédente) + part, du latin pars, partis : part, partie. Verbe partior, partiri : diviser, répartir. Cf. vieux verbe français partir : séparer, diviser (comme dans le vieux conte La housse partie [La couverture partagée]).

Quenelle : mets consistant en un petit cylindre de viande hachée (poulet, p.e.) ou de poisson (brochet, p.e.) avec de la farine, des truffes, de la mie de pain, etc. servi avec une sauche (sauce blanche, sauce béchamel, sauce nantua...) Ce mets délicieux et raffiné est devenu symbole de fascisme ou de nazisme chez les néo-crétins et toutes sortes de petits cons bien-pensants, férus de décodage de gestuelle, toujours à la recherche d'ostracismes. L'humoriste D. M'Bala M'Bala en a fait les frais. Alors qu'était invité "le héros" de cette journée du 11 novembre, le professeur Thibault, un individu du public placé derrière ce dernier a effectué à 16 reprises un geste inapproprié, appelé "quenelle". [...] Un geste créé par Dieudonné, qui s'apparente pour certains au doigt d'honneur. Pour d'autres, c'est clairement "une référence au salut nazi", comme l'explique Yann Barthès (Télé-Loisirs (Programme-Télé point net), 12.11.2013). Voir Mots interdits.

Étymologie : de l'allemand Knödel : aliment en forme de boulette, quenelle. L'étymologie est obscure, certains rattachent Knödel à Knollen : tumeur, ou à l'ancien haut allemand knodo : nœud – cf. le mot anglais knot. D'autres le rapprochent de quenieux, sorte de gâteau en usage dans les Flandres (Littré).

Question : dans le sens de : pour, pour ce qui est de, à propos de, en ce qui concerne, quant à. Loteur n'ose pas avancer l'expression en termes de, si appréciée par les néo-crétins. Il est remplacé à la présentation de « Toute une histoire » par une Sophie Davant qui s'en sort mieux que lui question audience.

Étymologie : du latin quæstio, -nis : recherche, interrogatoire, question, enquête. Verbe quæro, quæsitum, quærere : chercher, rechercher, chercher à savoir, demander.

Questionnement : emploi douteux. Signifie normalement : ensemble de questions, fait de poser un ensemble de questions. Il semble que ce mot, par sa longueur, fasse mieux que le simple mot question, et il donc employé à sa place. Après la tempête et les dégâts humains et matériels qu'elle a occasionnés, l'heure est maintenant au questionnement (paroles d'un journaliste à la french TV. Questionnement était-il au singulier ou au pluriel ?)

Étymologie : voir rubrique précédente.

Questionner (anglicisme rampant) : on questionne quelqu'un en français, mais on ne questionne pas une chose. C'est ce qu'ont l'air d'ignorer journalistes et rédacteurs pour qui le verbe questionner peut également s'appliquer à des choses ou à des concepts : C'est ce malentendu qu'on voudrait questionner ici, pour saisir les enjeux réels d'une polémique qui a, entre autres, contribué à discréditer la notion de lutte minoritaire (Lmsi point net/Bonnes-conduites, 27.05.2004). La phrase précédente peut vouloir dire : c'est sur ce malentendu que nous nous interrogeons, c'est sur ce malentendu que nous nous posons des questions... (?) Autre exemple : Les Arts Décoratifs et l'Institut national d'histoire de l'art organisent un colloque intitulé Questionner l'ornement, les 7 et 8 novembre 2011 à l'Auditorium de l'INHA (Les Arts décoratifs point fr). Questionner l'ornement ??? Un troisième exemple ?, questionne loteur. Voilà, voilà : Le séminaire « Questionner l'évaluation dans l'enseignement supérieur et la recherche » se donne pour objectif d'analyser le vaste écosystème de l'évaluation dans l'enseignement supérieur et la recherche (Iscc point Cnrs point fr, 30.10.2014). Questionner l'évaluation ??? Qu'un organisme touchant l'enseignement er la recherche utilise un anglicisme alacon, il y a de quoi être étonné.

Étymologie : voir la rubrique Question. En anglais, to question signifie questionner, et aussi mettre en doute. Le néo-verbe français questionner semble vouloir dire : se poser des questions sur.

Qui / qu'il : souventes fois les néo-rédacteurs confondent qui et qu'il, comme dans l'exemple suivant : Ce qu'il se passe à Macao (Yaourt!). Il est vrai qu'à l'oreille la nuance entre « ce qui se passe » et « ce qu'il se passe » est minime, mais cette nuance existe.


Quinzomadaire (barbarisme) : il s'agit d'un des néologismes les plus cons qui ait été créé ces dernières années par les néo-crétins. Cela veut simplement dire : qui paraît tous les quinze jours, en parlant d'un magazine. Équivalent normal : bimensuel. Un nouveau quinzomadaire, Télé-Show, dans tous les kiosques lundi prochain. Formation aberrante.

Étymologie : formé de quinze + madaire, sans doute en relation avec le mot hebdomadaire, issu du latin hebdomas : semaine. Grec
εβδομάς (hebdomas) : groupe de sept (jours ou ans).

Quitter : abandonner, fermer (un programme informatique). Windows n'a pas été quitté correctement couine souvent votre ordinateur en mauvais français. C'est bien fait, il n'a qu'à mieux s'exprimer. Cliquez sur ce bouton pour quitter l'installation (c'est-à-dire abandonner l'installation).

Étymologie : quitter, du latin quietus : calme, tranquille, quiet, coi. Quitter, c'est rendre tranquille. D'où renoncer à, laisser. Cf. acquitter, s'acquitter, être quitte.

Quiz ou aussi parfois quizz (prononcer kouize) : questionnaire. Mot hérité de l'anglais. Lu sur un site internet : Petits quizzs pour aborder par thèmes (les aliments, les outils...) des mots courants, en français. Vous avez bien lu quizzs : deux ' z ' et un ' s '. Pour la beauté de la chose, loteur propose de rebaptiser ce mot en kouize ou, mieux, en couise. Ça fait plus français. Voir QCM.

Étymologie : un dictionnaire étymologique anglais explique que ce mot remonte (perhaps) au latin qui es ? (qui es-tu ?), la première question que l'on posait lors d'un examen oral.

Quoi : dans le sens de 'que', 'quel' etc. en style populacier : Ça veut dire quoi ? (qu'est-ce que ça veut dire ?), Votre nom, c'est quoi ? ou c'est quoi, votre nom ? (quel est votre nom ?), ou bien, dans le registre grossier : C'est quoi, ce bordel ? (qu'est-ce que c'est ? qu'est-ce qui se passe ? de quoi s'agit-il ?) Ce style négligé a gangréné les milieux des publicitaires, qui n'hésitent jamais à flatter les instincts de la populace, ainsi que les milieux des journalistes ou rédacteurs d'articles, pour qui un style élégant n'est qu'accessoire, et de toute personne qui lance une idée, un projet : Et pour toi, c'est quoi la France ? (en tout cas, pas la correction du style). Elections cantonales : c'est quoi être conseiller général ? (style de la rue, lu sur rue89.com). Au fait, votre mari cocu actuel et vos 3 enfants, ils en pensent quoi de tout ça ? (que pensent-ils de tout ça ?). Etc. etc. etc. Et puis si on pose la question : Vous êtes quoi ?, on peut comprendre : Vous êtes coi ? On peut aussi trouver : Quoi manger pour avoir la pêche ? (au lieu de Que manger ...) Voir Inversion.

Et, à propos d'un message de V. Trierweiler, Ségolène Royal aurait rédigé le tweet suivant : "Ça ressemble à quoi cet acharnement sur une femme politique honnête ?" s'insurge-t-elle. On notera acharnement sur au lieu d'acharnement contre. L'emploi de quoi est possible ici, mais il aurait été préférable d'écrire : A quoi ressemble (correspond) cet acharnement contre une femme honnête ? Trop littéraire, semble-t-il, pour les réseaux dits sociaux qui rabaissent le langage.

Signe des temps, le mot quoi peut être rendu par « koi », surtout dans le langage des jeunes. Loteur a pu voir le titre d'une émission sur France-Ô : c koi ta zik (c'est quoi ta musique). Sans doute une émission de haut niveau culturel. Les néo-crétins semblent aimer flatter les jeunes gens incultes en adoptant leur langage de .

Étymologie : du pronom interrogatif neutre latin quid : quoi.

Quoique : conjonction de subordination, de sens adversatif, mais qui peut s'employer seule pour indiquer la réticence. Raymond Devos l'a immortalisée avec son célèbre Quoique... Dans la phrase suivante, sa proximité avec le pronom relatif qui introduit une confusion. Il eut été bon de faire suivre 'quoique' de trois points de suspension par exemple : Des exemples loufoques, quoique, qui s’invitent dans des débats officiels et procéduriers qui permettent tout de même de mettre en lumière une certaine absurdité planant sur le système des brevets et dépôts de propriété intellectuelle. La phrase est très mal bâtie, et relève du style négligé.

Étymologie : c'est la locution quoi que (dans 'quoi qu'il fasse', par exemple) qui est devenue une conjonction adversative en un seul mot.

Quotas (néologisme, seconde moitié du XXe siècle) : désormais, tout est quotafié si l'on ose dire. Une série télévisée policière moderne aura sa commissairesse, ses inspectrices, son lot de Noir(e)s, d'Arabes, parfois d'Asiatiques, voire l'homo de service en vertu des sacro-saints quotas. Adieu le commissaire Bourrel et l'inspecteur Dupuis (pour ceux qui s'en souviennent) ! Les séries donnent dans le social et le politiquement correct, et l'intrigue policière n'est qu'accessoire. Elle est si accessoire d'ailleurs qu'il y en a deux ou trois en même temps. En janvier 2013, lors de manisfestations en faveur du mariage pour tous (sic), une chaîne de télévision diffusa plusieurs feuilletons policiers tournant autour du thème de l'homosexualité. La french TV, ou le bourrage de crâne systématisé. Pourvu que certains groupes de pression ou certaines communautés – certain(e)s, mais pas tou(te)s (1) – soient représentés, le reste importe peu. Voir Séries télévisées.

Il nous faut la même chose en politique, à l'Enseignement public et partout en France. Tel métier est traditionnellement le fait de telle communauté ? On crie haut et fort au racisme ou à la discrimination. Le néo-fascisme s'installe partout doucement et impose ses quotas. Dormez, braves gens ! Votre Grand frère veille.

Étymologie : quota, pluriel neutre de l'adjectif interrogatif latin quotus, quota, quotum : en quel nombre, quantième.

Quote : citation dans le patois anglo-saxon. Ces « quotes » sont très utilisées sur internet, dans les blogs. A donné le verbe quoter : citer. Lis la personne que j'ai quoté (sic), elle dit que le mensonge est autorisé, j'ai aussi lu une fatwa la dessus (re-sic).

Étymologie : to quote, en anglais, c'est marquer (cf. français cote, coter, cotation). Du latin quotus (voir rubrique précédente). A pris au XVIIe siècle le sens de citer.

Quotidien : adjectif signifiant 'de chaque jour', 'de tous les jours' : « Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien », pour ceux qui connaissent la prière Notre Père. Maintenant, l'adjectif est pris dans un sens substantivé, et signifie quelque chose comme : la vie de tous les jours, la vie courante. A quoi ressemble le quotidien de ces familles XXL ? demande une présentatrice d'émission de télévision. A noter l'emploi de XXL dans le sens de grand nombre ; famille XXL : famille nombreuse. Cucuterie de langage propre aux gens qui parlent ou écrivent dans les media. Un autre exemple, illustrant le style de nombre de néo-rédacteurs : Avec ce nouveau concept d'appareil, associé à des capsules de lait en poudre, Nestlé espère révolutionner le quotidien des jeunes parents (). « Avec ce nouveau type d'appareil, utilisant des capsules de lait en poudre, Nestlé espère changer la vie des jeunes parents » : oui, c'est vrai, c'est banal, c'est français. Et puis révolutionner pour de simples capsules de lait en poudre, y'a pas de quoi prendre la Bastille, heu, la pastille.

Lu sur le web : Légende de l'ovalie, Jonah Lomu s'est confié sur son quotidien, marqué par la maladie. Dans tout ce charabia, on peut comprendre qu'un champion de rugby parle de sa vie de tous les jours marquée par la maladie ; on aurait pu croire que ledit champion avait un journal, un quotidien, dans lequel il racontait sa vie. Autre exemple trouvé sur gentside point com : Sur ce blog personnel, la jeune femme relaie ses impressions et son quotidien depuis qu'elle a débuté ce défi spécial. « Relaie ses impressions et son quotidien » : ce charabia veut sans doute dire : fait part chaque jour de ses impressions, (re)transmet ses impressions quotidiennes, informe sur ses impressions quotidiennes, communique ses impressions quotidiennes (etc.) Et peut-être qu'impressions veut dire ici : expériences (il s'agit d'une femme qui a décidé de ne prendre ses repas que dans un seul type de restaurant).

Et inutile de rappeler la locution au quotidien, qui signifie chaque jour, tous les jours, de chaque jour, dans la vie quotidienne, dans la vie courante... Les bouteilles de vin se conservent en position couchée. [...] Au quotidien, rangez vos vins dans des casiers. L'emploi de l'expression au quotidien est ici énigmatique : pour un usage quotidien ?

appel : employé comme substantif, quotidien signifie un journal qui paraît chaque jour. Mais loteur a trouvé dans puremedia point com le mot quotidienne, au féminin donc : En effet, le New York Post ainsi que le très respectable Times anglais affirment tous deux que Beyoncé était en playback lorsqu'elle a interprété l'hymne national américain. Les deux quotidiennes se basent sur le témoignage d'un porte-parole de l'United States Marine Band, une unité de musique du Corps des Marines des États-Unis. Renseignement pris, le mot quotidienne doit être mis pour émission quotidienne, comme dans l'exemple suivant : L'émission quotidienne « C dans l'air », diffusée sur France 5 et animée par Yves Calvi (journaliste multicarte qui anime également une « quotidienne » – « Nonobstant » – sur France Inter et « Mots Croisés » tous les quinze jours sur France 2)...

Étymologie : du latin quotidianus : de tous les jours, journalier, familier, habituel. Dérivé de quotidie : chaque jour, composé de quotus : chaque, et de dies : jour.






(1) En effet quid des infirmes (= handicapés), par exemple ? Quid des chauves ? Des gauchers ? () Des roux ? Des albinos ? Et puis, tant qu'à faire, pourquoi ne pas distribuer la population selon les départements ou les régions : tant de Parisiens, tant de Béarnais, tant de Languedociens, tant d'Alsaciens ou de Bretons ? On atteint là les limites du grotesque de ce système de discrimina(zi)tion.     


() Quoique, de nos jours, il y ait la Journée des gauchers. Et les droitiers, donc ? Et les borgnes ? Et les monogonadiques ?





A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
Я
Signes   Chiffres   Clichés   Le sport